Hecatonchire

Prologue

prologue

La Guerre de Dilpur

La Guerre de Dilpur fut le théâtre de l’affrontement de deux partis – les Brandosk et les « Valiens » – pour le contrôle de la ville d’Uthmere et des cités alentour qui s’est étalée sur une dizaine d’années depuis la mort d’Uthrain le Pourpre jusqu’au sacre d’Uthlain.

Dates historiques de la région

-970 : Le Nentyarch de Tharos unifie les antiques royaumes nars sous sa bannière
-900 : Fondation de l’antique royaume de Raumathar
-160 : Destruction de Narfell et Raumathar
543 : Fondation d’Uthmere par le seigneur Uthmere de Dilpur
722 : Le grand druide de Leth prend le titre de Nentyarch, il régne sur les forêts de Rawlin et du Léthyr
1095 : Imphras unit les cités du Bief Oriental dans la nation d’Impiltur
1362 : Le Gangréné s’empare de Rawlin
1364 : Décés d’Uthrain. Uthlain est proclamé seigneur d’Uthmere, la guerre éclate.
1372 : Dernières escarmouches connues – Uthlain seul et unique souverain du Grand Duché.
1382: Aujourd’hui

Au commencement

Les gens de l’ouest du Grand-Val sont d’anciens colons d’Implitur. Uthmere – fondateur de la ville du même nom – fut lui-même membre de la noblesse d’Impiltur. Lui et ses fils appartiennent à une branche des seigneurs de Dilpur que le temps et les eaux ont lentement éloigné. Les mariages avec les familles impilturiennes et de Dilpur en particulier sont restés occasionnels et ont longtemps été l’occasion de réaffirmer l’autorité des Rois d’Implitur sur leurs marches les plus lointaines. En Impiltur le pouvoir de transmettre titres et honneurs est pareillement détenu par les hommes et les femmes.

La mort du Pourpre

Arbre genealo uthmere

A la mort d’Uthrain, le troisième et dernier fils d’Hagbard III, la question de l’héritage s’est posée brutalement. Si l’on appliquait les lois d’Impiltur alors le Duché d’Uthmere devait échoir à l’étranger Heskar Brandosk – Comte d’Ilmgarde par son père. Se sont alors formés deux partis, les partisans de la conservation du titre à un valien – le seigneur Uthlain premier en lice. Les loyalistes – beaucoup par intérêt, certains par principe – ont cherché à faire revenir le titre au seul véritable héritier du titre, Heskar Brandosk.
Les régents d’Uthmere ont alors réussi à faire passer une loi au Synode qui fixe l’impossibilité pour une femme de transmettre héritage. Cette décision rapide brusqua la décision de la puissante Maison Craft – très liée aux Brandosk – de mettre ses hommes en ordre de marche. Uthlain et ses Valiens durent répliquer en engageant une armée de mercenaires. L’or des Valiens ne ferait peut-être pas le poids face aux Craft, d’autant plus que l’ordre de Tempus était acquis à ces derniers. Estegarde et Porte de Leth se sont rangées très rapidement du coté des loyalistes. Inquiets de voir fleurir une petite bourgeoisie composée essentiellement de grand-valiens de l’est bourrus et sans vergogne l’aristocratie de ces deux villes a tout de suite su où se trouvait son intérêt, espérant ainsi asseoir leur légitime autorité sur des chefs de clan tout juste convertis à la civilisation. Parmi les mercenaires il y avait essentiellement des guerriers des clans Grand-valiens et Nars persuadés d’avoir enfin l’occasion de s’enrichir à la façon des seigneurs de l’ouest. Des Damariens furent secrètement dépêchés par le roi Tueurdedragons, il s’agissait essentiellement d’espions et d’instructeurs ; Gareth Tueurdedragons toujours contrarié de l’immobilité de l’Impiltur lors du conflit avec le Roi-Sorcier ne voyait pas pourquoi il devait sacrifier un partenariat éventuel avec Uthlain. Ce dernier lui a d’ailleurs promis son soutien concernant l’exploitation des ressources de Rawlin, ce à quoi le Nentyarch s’est toujours opposé.
Dans la première partie du conflit les forces loyalistes sont en net avantage. Aux escarmouches dans les villages voisins a rapidement suivi le siège d’Uthmere, la ville en a d’ailleurs gardé d’importantes cicatrices. C’est principalement le travail des espions Damariens qui a permis de retourner la situation. L’assassinat de plusieurs prêtres de Tempus ainsi que celui du leader de la Maison Craft a paralysé le mouvement loyaliste qui ne s’en est pas remis. Ce seraient les Valiens qui auraient réussi le coup de maître d’acheter le propre fils de Gordon Craft , mais la vérité sur cet épisode est plus qu’incertaine.

La reine Sambryl a convaincu son conseil de ne point engager le pays dans le conflit, beaucoup trouvent cette décision incompréhensible et certains pointent la faiblesse d’une souveraine vieillissante. Des raisons de politique intérieur expliquent sans doute que la reine ait ainsi laissé les Brandosk à leur sort.

Une autre couronne

La victoire des Valiens a fait émerger parmi ses leaders une volonté d’expansion nationale vers l’est. Jusqu’alors les marches d’Uthmere n’étaient considérées que comme un asile pour nobliaux en mal de reconnaissance. Au cours des 10 dernières années qui ont suivi sa victoire le jeune Uthlain a élevé nombre de chefs de clans au rang de barons et s’est auto-proclamé seul et unique souverain du Grand Duché d’Uthmere.
Les liens entre le Grand Duché et le Royaume de Damarie se sont fortement accrus. La découverte des mines d’or et de cuivre à l’intérieur du pays a sorti progressivement le Grand-Val du fossé économique qui aurait interdit toute d’indépendance durable. L’installation d’une colonie naine de Damarie dans cette zone a permis un démarrage rapide de l’exploitation et les retombées se font déjà sentir.

Nous sommes 10 ans après la guerre civile, le mariage du Duc avec la cousine de Gareth Tueurdedragons s’annonce grandiose. Le roi sous la montagne Thorin, maître de la cité florissante de Keled-Zaram est l’invité d’honneur pendant les festivités.

Comments

OmarLeCrabe

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.