Hecatonchire

Intro - Radimir

Radimir de Ralouvet – La tour et le fou

Radimir, fils du Duc de Ralouvet est invité le matin à la cour du Grand Duc. La foule qui danse s’écarte à l’annonce du Duc, à sa droite siège sa fiancée Zelda Tueurdedragons les regards sont froids, sceptiques ou juste curieux. L’arrivée de Tempurans étranger, même si nécessaire après le fauchage de ses plus éminents membres, demeure un sujet controversé. La garantit du Duc à ses partisans a été d’assigner à chacun d’eux un garde du corps dès leur arrivée

L’instruction à Ox736185fd emploie l’adresse mémoire 0×736185fd. La mémoire ne peut pas être en état ‘read’.

dans le pays, qui fournirait des renseignements sur leurs faits et gestes.
« Je suis ravi de vous revoir Altesse, je vous confie aux soins de cet homme, il est l’un des plus sûrs dont je dispose, il saura vous protéger »
Un jeune loup, choisi parmi les Licteurs, Gailhen, dont la bravoure n’a d’égale que son adresse, est présenté à son Altesse Radimir. Le jeune gaillard à la robe pourprée et au bras puissant est manifestement ravi de s’être vu confier une mission de cette importance.
Après cet entretien le bal dure encore une demi-heure au terme de laquelle la séance de justice hebdomadaire commence. Un homme à demi-conscient, une brulure impressionnante au bras gauche, les vêtements délabrés, est porté sur l’épaule de deux licteurs jusque devant le duc.
« Nous l’avons retrouvé avec ceci – le licteur tend une bourse entachée de sang et remplie de pièces d’or – cela semble venir du Grand Galgal. »
Le prisonnier : « Mais altesse mes compagnons et moi avons gagné ce butin, je vous assure qu’il n’y a eu aucun vol »
Le licteur : « Deux corps ont été retrouvés près de la Grand-route, des blessures surnaturelles ont causé leur mort Altesse »
Le prisonnier : « Je n’sais rien de tout cela mon Seigneur, je vous supplie de me croire, je suis un miséreux et je n’avais pas même de quoi manger, ayez pitié ! »
Uthlain semble hésiter alors, le regard dans le vague il n’écoute plus les suppliques de l’homme.
En moins d’une seconde le prisonnier a projeté le licteur qui le tenait par le bras gauche, une sphère violacée dans sa main propulsant le garde à travers la pièce contre le mur. Il se dégage du second licteur à sa droite et avec la baguette qu’il vient de sortir de sa botte il menace le souverain qui n’a pas bougé. La pointe de la baguette rayonne lorsque comme saisi à la gorge le sorcier s’immobilise. Le souffle coupé, ses yeux se révulsent et il perd alors connaissance.
Thorin, Roi sous la montagne rabaisse son poing et se rasseoit.
Uthlain : « Tous finissent par prendre les armes même contre leurs seigneurs légitimes, il semblerait que ce fléau n’ait pas de remède. Vous savez ce qu’il vous reste à faire »

Comments

OmarLeCrabe

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.